Sarko un an après, vu de Londres

Publié le par Dc Evo

Sarko un an après, vu de Londres

 

Il y a eu beaucoup d’intérêt lors de son élection. Tout le monde le voyait comme le Thatcher qui arrivait avec 30 ans de retard… mais mieux vaut tard que jamais, l’économie française allait enfin se relever. Ici il y a consensus, y compris a gauche : Thatcher a sauve l’économie et les emplois en Grande Bretagne. Même Blair le reconnaissait, et c’est « sa » chambre des députes qui a fait ériger une statue de Thatcher sur Parliament Square (enfin, qui a vote l’érection, la statue n’est pas encore la).

 

Il est vrai que la situation est très similaire : près de la moitié des emplois sont public ou parapublics en France (finances en bonne partie par la collectivité), et tout ceux-ci ne sont pas soumis a concurrence. Les fonctionnaires sont bien mieux payes (pour les classes basses de fonctionnaires, les classes hautes faisant des petits sacrifice en espérant se faire parachuter chef d’entreprise, comme Philippe Jaffré et ses 200 millions de parachute dore, nommé chez ELF par Balladur, ou tous ces autres patrons et hauts dirigeants Enarques – Bouton était un camarade de promo de Jaffré).

 

Les chantiers, vu d’ici semblent innombrable :

-          Casser les privilèges des régimes spéciaux (qui coutent cher et sont injustifiés) et instaurer une culture de l’efficacité dans le secteur public.

-          Redonner de la souplesse au marché de l’emploi (faciliter les licenciements)

-          Baisser les impôts qui sont a un niveau déraisonnable, surtout si on inclut les « charges sociales » qui ne sont qu’un impôt détourné… un riche coute la même chose qu’un pauvre en assurance maladie.

-          « Remettre la France au travail », ce qui est un problème surtout culturel : Ici personne ne s’abrite derrière un diplôme pour refuser un emploi « sous-qualifie ». D’ailleurs le terme même d’emploi sous-qualifié n’existe pas : Si vous êtes surqualifié pour ce que vous faites allez donc voir qui veut mieux vous payer. La logique est dure, mais elle se tient. C’est aussi ne pas refuser un emploi a l’autre bout du pays… travailler le Dimanche (cela stupéfie tous les anglais de ne pas pouvoir faire de shopping un deux seuls jours ou on est libre).

-          Faire cesser ces grèves, qui handicapent par trop le pays. Pour vous dire a quel point elles sont redoutées ici… beaucoup de collègues font attention si ils prennent un avion avec correspondance a ce qu’elle ne se passe pas en France. Quand on a fait une fois Paris-Cracovie en 48H on a pas envie de recommencer.

o         Ici personne n’imagine la grève comme un moyen de négocier les salaires : On est pas assez paye si on peut trouver mieux ailleurs, et si on peut trouver mieux ailleurs, on s’en va… elle est donc bien plus rare.

-          Régler les dépenses publiques pour réduire le déficit.

-          Régler le problème des retraites.

 

Force est de reconnaitre que pas grand-chose n’a été fait. Lorsqu’on a des obstacles aussi dur, la seule façon est de s’appuyer sur la légitimité d’une élection fraiche et de pouvoir taxer les manifestants d’antidémocrates (le troisième tour social n’a pas lieu d’être…). Désormais, avec une élection perdue et de mauvais sondages, ce sera bien plus dur.

 

 

 

Commenter cet article

philippe david 21/04/2008 23:00

je voyage beaucoup et les affaires de vie privée ont fait beaucoup de mal à l'image de Sarkozy et, par ricochet, à celle de la France.

Dc Evo 23/04/2008 13:08



C'est certain que Villepin (dont la femme bien que discrette est aussi belle que n'importe laquelle des femmes de Sarkosy) aurait donne une autre prestance a la fonction.
Malheureusement Sarko a "detourne en vol" la machine RPR.