Ségolène Royal revient sur le fonds pour la première fois en 4 mois… c’est nul et mensonger.

Publié le par Dc Evo

Eh oui, nos politiciens font fort aujourd’hui sur Le Monde

 

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3232,36-961576@51-647065,0.html

 

Morceaux choisis :

« Le refus de l'entrée de la Turquie dans l'Union semblait pourtant réglé. Association oui, adhésion non : Nicolas Sarkozy en avait fait une question de principe, lors de notre débat. Quelques mois plus tard, frappé par un principe de réalité jusqu'alors nié, il dessine une perspective radicalement différente. La fermeture qu'il prônait se voit du jour au lendemain disqualifiée. On pense même à supprimer le référendum obligatoire préalable à une éventuelle adhésion. Pour la Turquie, tout redevient possible !”

 

Je déteste le mensonge. Tout ce que Sarkozy a fait c’est de ne pas s’opposer à des négociations peu importantes en vue d’adhésion… ces mêmes négociations pouvant être réutilisées pour une association.

A aucun moment Sarkozy n’a évoqué la suppression du référendum. Il l’a au contraire fait réaffirmer par son entourage.

 

Ce revirement n'est pas isolé. Le 14 juillet : les principales forces politiques libanaises, dont le Hezbollah, sont invitées à dialoguer à La Celle-Saint-Cloud, dans la résidence du ministre des affaires étrangères. "Le Hezbollah est un acteur politique important au Liban. Il est l'une des composantes du dialogue national et, à ce titre, il est invité aux rencontres inter-libanaises", affirme ce jour-là le porte-parole de l'Elysée. Oubliée la déclaration de Nicolas Sarkozy lors du forum de l'UMP du 9 décembre 2006 à propos d'une candidate qui avait rencontré la commission des affaires étrangères du Liban en présence de l'ambassadeur de France et dans laquelle ne siégeait qu'un seul député du Hezbollah : "Le fait d'être un élu ne suffit pas pour discuter. Hitler avait été élu, ça n'en fait pas un interlocuteur respectable et responsable."

 

Il faut distinguer dialogue interlibanais et dialogue international.

Récemment il y a eu a Stockholm des négociations entre le gouvernement singhalais (Sri Lanka) et une guérilla. Cela ne veut pas dire que si le premier ministre de Suède allait au Sri Lanka, il rencontrerait les représentant de cette guérilla. (les « tigres tamouls »)

 

Et que dire du dossier iranien et de l'accès à la filière nucléaire, qui inclut la maîtrise de l'enrichissement de l'uranium ? Je m'y suis toujours opposée tant que les garanties de contrôle n'étaient pas apportées. Aujourd'hui, faute de n'avoir pas défendu cette attitude préventive et responsable, on nous exhorte par la voix du ministre des affaires étrangères à "nous préparer au pire", à la guerre, ne faisant d'ailleurs que traduire l'incroyable déclaration de Nicolas Sarkozy devant les ambassadeurs, évoquant une alternative menaçante entre "la bombe iranienne ou le bombardement de l'Iran".

On note la faute de grammaire tres grave « faute de n'avoir pas défendu » au lieu de « faute d’avoir défendu ».  

Le truc que n’a pas compris Royal c’est que s’opposer ne sert pas a grand-chose, ils ont acquis tout le matériel en douce sans demander la permission a personne. Par ailleurs ils avaient acquis ce matériel avant que Sarkozy n’arrive au pouvoir.

 

Etc etc etc.

Commenter cet article