Quand Dominique Voynet ment au Figaro (L'écologie est-elle une arnaque ?)

Publié le par Dc Evo

Aujourd’hui dans la Figaro en ligne un mini debat sur le theme L'écologie est-elle une arnaque ? entre Dominique Voynet et Christian Gerondeau.
A lire aussi dans le monde un texte pas ininteressant de Eric Le Boucher ;
Ce que Dominique Voynet oublie de dire c’est que c’est elle qui a crée cette loi qui garantit un rachat de l’énergie d’origine éolienne a un prix exorbitant lorsqu’elle était ministre de l’environnement (le prix exact du rachat a été fixe par un arrêté du 8 juin 2001, Voynet a démissionné le 10 juillet 2001, a l’époque elle présentait cela comme une grande victoire). Alors qu’elle sous-entends dans cette interview que c’est une de ces « propositions que les écologistes eux-mêmes n'ont jamais défendues et qu'ils considèrent eux-mêmes comme des leurres »
 
 
 
 
Un extrait edifiant :
« Christian Gerondeau - Pourquoi aussi faire des éoliennes qui produisent de l'électricité quand on n'en a aucun besoin, puisque les pointes de demande d'électricité interviennent lorsqu'il fait très froid ou très chaud, c'est-à-dire au moment des anticyclones, quand il n'y a pas de vent ! Lorsqu'elles ne tournent pas, pour faire face à la demande, elles doivent être prises en relais par des centrales thermiques. Autrement dit, leur choix même, outre leur encombrement et le bruit qu'elles génèrent, implique la pollution. L'arnaque, c'est que l'on garantit aux firmes qui installent les éoliennes 82 euros pour 1 000 kilowattheures, alors que l'on peut faire au même moment du courant issu du nucléaire au coût marginal de 5 euros. Qui paye les 77 euros de différence ? Le consommateur. Tout cela pour céder à la mode écologiste.
 
Dominique Voynet - Ce qui est amusant, c'est que vous qualifiez d'arnaques des propositions que les écologistes eux-mêmes n'ont jamais défendues et qu'ils considèrent eux-mêmes comme des leurres ! Ces politiques sont à imputer à des décideurs dont l'incompétence et l'ignorance en matière écologique sont maximales. Je veux parler des lobbies, dont le seul souci est de vendre, et des ingénieurs des grands corps et des services de l'Etat, qui sont nourris au biberon d'une pratique bien française : «une maladie, un traitement ; un problème, une technique». Face à un problème, il y a souvent plusieurs solutions, dont une est souvent oubliée : primum non nocere (d'abord ne pas nuire, ndlr)...
 
Pour ce qui est des éoliennes, votre livre est souvent excessif. Sans doute ne sont-elles pas des énergies de base, mais cela n'autorise pas Anne Lauvergeon, que vous citez, à dire des sottises : évoquant les 13% de l'électricité danoise qui viennent des éoliennes, elle affirme : «Il y a ainsi 13% de centrales au fuel qui démarrent quand le vent ne souffle pas !» Comme si les vents soufflaient et s'arrêtaient partout en même temps... Comme si on ne démarrait pas des centrales au fuel en France, quand il y a un pic de consommation, malgré le suréquipement nucléaire... »
 
 
Ce que Dominique Voynet oublie de dire c’est que c’est elle qui a crée cette loi qui garantit un rachat de l’énergie d’origine éolienne a un prix exorbitant lorsqu’elle était ministre de l’environnement (le prix exact du rachat a été fixe par un arrêté du 8 juin 2001, Voynet a démissionné le 10 juillet 2001, a l’époque elle présentait cela comme une grande victoire). Alors qu’elle sous-entends dans cette interview que c’est une de ces « propositions que les écologistes eux-mêmes n'ont jamais défendues et qu'ils considèrent eux-mêmes comme des leurres » .

Commenter cet article