Une baleine de 150 ans… et un brochet de 500 ! (3)

Publié le par Dc Evo

Suite de :

Une baleine de 150 ans… et un brochet de 500 !

Une baleine de 150 ans… et un brochet de 500 ! (2)

 

 

Il était une fois en Bavière (un bout de terre sainte au pays des teutons) un duc qui pechait a la ligne il y a fort longtemps.

Ce jour ci, après âpre bataille, il sortit un brochet magnifique (un peu plus de 1 m 50), tellement beau qu’il décida de le relâcher, non sans lui avoir d’abord fait poser sur la queue un anneau en argent.

Ce joli brochet fut capturé à nouveau un peu plus d’un siècle plus tard, et il n’avait pas beaucoup grandi - un peu moins de 2 m - une estimation de son âge est de 150 ans au moment de la première capture, soit 250 ans au moment de la seconde. Rien ne nous dit combien de temps il aurait pu vivre si il avait été relâché la seconde fois.

 

Mais l’histoire des brochets multi-centenaires ne s’arrête pas la.

Dans les années 1950, en Russie (plutôt en Sibérie mais on s’en moque) fut découvert un lac qui avait des brochets de taille gigantesque (jusque 3 mètre ont été rapporte, et les prises dépassaient régulièrement des 2 mètres). Comme on le sait, un brochet est assez con et une cible facile pour les pêcheurs, il en a résulte que tout le gratin du parti communiste est allé la bas pour pratiquer la pêche « sportive ».

Malheureusement ces brochets ne faisaient pas partie d’une forme locale géante, mais étaient simplement des ancêtres… dont les plus vieux dépassaient probablement un demi-millénaire.

 

Comment est-ce possible ? Simplement que ces animaux sont adaptes, et capable de croitre sans limite, se nourrissant d’oiseaux d’eau lorsqu’ils atteignent des tailles exceptionnelles.

Cela n’est pas scientifiquement prouve, mais ma conviction est que la croissance constante d’un animal évite sa dégénérescence et sa mort ; les animaux qui peuvent croitre presque sans limite étant donc dote de durées de vie potentiellement exceptionnelles.

Les poissons sont très bien places dans cette catégorie : Pour pouvoir croitre presque sans limite, il convient d’être au sommet de la chaine alimentaire (ou d’être herbivore), et surtout d’être purement aquatique : Un animal terrestre ne peut modifier au cours de sa croissance l’épaisseur relative de son squelette, ce qui serait nécessaire, un animal plus grand devant absolument avoir une ossature plus robuste. Dans les airs même pas la peine d’imaginer, les animaux doivent être constant  en taille. En revanche les animaux aquatiques sont soutenus par l’eau, leur squelette de sert qu’a canaliser la force produite par leur musculature, et finalement un poisson de 1 cm ou 10 m peuvent avoir le même squelette (a une échelle différente, bien sur). 

Commenter cet article

AlexisPERR 10/07/2007 02:23

Bigre, donc ce poisson est potentiellement éternel tant qu'il croit. Stagner c'est mourir.
Adapté à l'économie, cela rejoint le principe de course à la croissance bien connu.
L'espèce humaine va s'étendre donc comme une lèpre sur l'Univers, ou bien mourir.